Dans un premier temps afin d'accélérer la diffusion de la FAQ Singidunum, nous proposons d'adresser la FAQ en pièce-jointe aux joueurs qui en vont la demande à pasdonj@wanadoo.fr.

  1. 1. Composition des armées
    Un joueur obtient 48 points au lieu des 50 convenus pour composer son armée, que se passe-t-il ?

    Le joueur peut parfaitement maintenir son choix et aller au combat avec 48 points, car il a confiance dans ses troupes, ou recomposer son armée pour bénéficier des deux points non utilisés.

    L’extension proposera, entre autres, deux types de troupes légères et une option spéciale : 3 point, 2 points et 1 point qui permettront aux joueurs d’utiliser dans tous les cas le maximum de points.

  2. 2. Réaction à une attaque
    Est-ce qu’une unité chargée par de la cavalerie peut refuser le combat ?

    Bonne question ! Oui. Jusqu’au Vème siècle les cavaliers n’avaient ni éperons ni selle digne de ce nom, la cavalerie était plutôt une troupe de poursuite et/ou de harcèlement, et non d’attaque frontale. Les cataphractes, soit les unités d’élite 9, faisant exception mais ils étaient suffisamment lourds pour que l’on puisse estimer que les troupes chargée pouvaient reculer. L’extension proposera un type de cavaliers plus redoutable en ce sens.

  3. 4. Conséquences d'un combat
    Si une unité d'infanterie lourde pert un combat par une différence supérieure à 3 et est sauvée par un jet favorable de dé 6, est-ce qu'elle applique 2 (recul de 2 cases) comme indiqué dans la règle ou 3 (recul de deux cases et possibilité de poursuivre pour une pièce attaquante victorieuse) comme indiquée sur la carte d'aide ?

    Elle applique 2. Nous avons voulu ainsi rendre les unités d'infanterie lourde un peu plus intéressantes.

    Si une unité qui doit effectuer deux reculs est acculée, après son premier recul, contre les cases de broussaille, que fait-elle?

    Le joueur à le choix : ignorer le second recul pour que son unité reste en jeu ou effectuer le second recul pour éliminer volontairement son unité. Dans ce second cas l'unité éliminée n'octroie aucun point de victoire à l'adversaire. Ce choix se justifie si cette unité est faible et risque d'être de nouveau attaqueé au tour suivant.

  4. 5. Tir
    Peut-on tirer sur une unité occupant une case de base ?

    Le seul cas de tir autorisé est celui où une unité occupant une case de rempart est la cible d’une unité d’archers située en plaine, avec application d’un malus de moins un pour les archers. Dans les deux autres cas possibles le tir est interdit : soit une case de rempart dissimule l’unité située dans la base à la vue d’une unité d’archers située en plaine, soit ce sont les éléments de la base – maisons, tentes, arbres, voire flammes et fumées, - qui la dissimulent à la vue d’une unité d’archers elle-même située dans cette même base.

  5. 6. Repli
    Que se passe-t-il si mon adversaire refuse ma deuxième case de repli ? Dois-je en choisir une autre ?

    Non. Votre adversaire refusera votre deuxième case de recul parce ce second recul permettrait à votre unité soit de former un groupe avec une autre unité amie, soit de se mettre hors de portée de ses archers, soit de se rapprocher plus rapidement de votre base, justement menacée par ses troupes. Dans tous les cas, on considère donc que les troupes adverses comprennent qu’il est plus judicieux de ne pas trop presser l’ennemi et vous ne reculer donc que d’une seule case.